La gauche et la seconde chambre de 1945 à nos jours

Résumé : La position de la gauche communiste et socialiste à l’égard de la seconde chambre depuis 1945, est souvent présentée comme étant constituée de revirements successifs. La gauche aurait d’abord prôné le monocamérisme par hostilité au Sénat en 1945-1946, elle se serait ensuite montrée peu favorable au Conseil de la République sous la Quatrième République, avant de se déclarer très favorable au Sénat de 1958 tant qu’il a combattu activement le Général de Gaulle et ses gouvernements, pour finalement lui manifester son hostilité depuis 1981. Il est toutefois possible de déceler, sous ces contradictions et ces rétractations, une logique sous-jacente, expliquant cette position. Il faut pour cela partir du postulat selon lequel les notions de « seconde chambre » et de « Sénat » ne sont pas synonymes, c’est-à-dire que le refus du Sénat n’est pas forcément le refus de toute seconde chambre et que l’acceptation d’une seconde chambre n’est pas forcément l’acceptation du Sénat. Il apparaît alors que depuis 1945, la gauche manifeste son hostilité au Sénat, tout en se déclarant favorable à l’existence d’une seconde chambre.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
L'Harmattan. 2007, 978-2-296-04427-2
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-ubs.archives-ouvertes.fr/hal-01583765
Contributeur : Vincent Boyer <>
Soumis le : jeudi 7 septembre 2017 - 18:08:10
Dernière modification le : vendredi 2 mars 2018 - 09:24:59

Identifiants

  • HAL Id : hal-01583765, version 1

Collections

Citation

Vincent Boyer. La gauche et la seconde chambre de 1945 à nos jours. L'Harmattan. 2007, 978-2-296-04427-2. 〈hal-01583765〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56